Financement du matériel en leasing

 

Traiteurs ou restaurateurs, vous souhaitez construire ou aménager votre laboratoire de cuisine, ou bien racheter du matériel pour compléter votre équipement actuel ? 

 Ces opérations d'achat s'avèrent onéreuses compte tenu du prix du matériel. Cela vous oblige à puiser de manière importante dans la trésorerie de votre société. Afin de préserver une situation financière stable, il peut être judicieux d'opter pour une solution de financement.

Quelle que soit l'ampleur de votre projet (cuisine de restaurant, foodtruck, laboratoire avec agrément sanitaire...) le leasing apporte une réponse aux problématiques de financement. 

 

Leasing : louer au lieu d'acheter 


 

Le leasing est un contrat de location de matériel professionnel, aussi appelé crédit bail. Lors de l'installation de votre cuisine professionnelle vous pouvez choisir de ne pas achetez comptant votre materiel, mais de le louer pour une durée détérminée moyennant un loyer prédéfini. 

Ainsi, vous pouvez démarrer votre activité sans avoir à débourser le prix total de l'ensemble matériel de cuisine, et sans apport.

Chaque mois, vous réglez une échéance mensuelle fixe (ou loyer) à votre crédit-bailleur, c'est à dire l'établissement qui acquiert le matériel à votre place et vous le met à disposition. 

Le leasing s'étale généralement sur une durée de 2 à 5 ans, mais peut courrir jusqu'à 7 ans à partir du démarrage du contrat de leasing. 

 

Le crédit-bailleur


 

Le crédit-bailleur est l'organisme qui achète le matériel au fournisseur à votre place. Le crédit-bailleur peut être une banque, ou tout établissement de crédit. Les fournisseurs disposent souvent de partenariats privilegiés avec des établissements de crédit afin de proposer à leurs clients des solutions de leasing clé-en-main et rapide. 

 

Coût et service


 

Le crédit bail à un coût certain : il s'avère généralement plus cher qu'un emprunt classique.

En revanche, il comprend des avantages et des prestations supplémentaires (variables en fonction de votre contrat ) comme :

- la garantie du matériel sur la durée du crédit bail ;

- l'entretien du matériel ;

- la livraison et l'installation des équipements ;

- l'assurance en cas de dommage ;

- la revente de votre matériel d'occasion en fin de leasing ;

- un financement sans apport 

Certains contrats de leasing offre également la possibilité de faire évoluer votre matériel en fonction de vos besoins. Si votre volume d'activité s'accroit, vos équipement peuvent éventuellement devenir insuffisants. Vous pouvez solliciter votre crédit-bailleur pour qu'il remplace l'ancien matériel par des équipements neufs plus adaptés. Le loyer de votre crédit-bail sera alors réevalué en fonction de la valeur du nouveau matériel. 

Les traiteurs et restaurateurs optant pour une solution de leasing choisissent ainsi une solution 'tout compris" englobant l'ensemble des coûts induits par l'achat de matériel au travers d'une charge fixe. Il apporte donc une véritable visibilité sur l'enveloppe budgetaire dédiée à l'equipement et la maintenance de la cuisine. 

 

Fin du crédit-bail et option d'achat 


 

A l'issue de votre contrat de leasing, vous pouvez généralement opter pour une option d'achat, mais cela n'est pas obligatoire.

Dans le cas ou vous souhaiteriez acquérir votre matériel, vous le rachetez au crédit bailleur pour sa valeur résiduelle. Vous en êtes alors propriétaire.

Si vous ne disposez pas de la trésorerie suffisante pour racheter le matériel à votre crédit bailleur vous pouvez également négocier de poursuivre votre crédit bail

Enfin, si vous souhaitez cesser votre activité ou ne désirez plus conserver votre matériel, vous pouvez le rendre au crédit bailleur. 

 

Impact sur la tresorerie et en comptabilité 


 

En comptabilité, les loyers viennent s'imputer comme une charge supplémentaire à votre activité, diminuant votre résultat et donc votre imposition en fin d'année. 

Chaque loyer est comptabilisé pour son montant hors taxes. La TVA est payée sur toute la durée du contrat. 

Lorsque l'option d'achat est levée à la fin du contrat de leasing, le matériel devient votre propriété. Vous créez une nouvelle immobilisation pour la valeur résiduelle du bien acquis. Le bien devient alors un actif de votre société.